Mais comment vous est venue l’idée?

création vélo smoothie

Mais comment vous est venue l’idée?

Jeudi et vendredi dernier, nous avons réalisé une nouvelle “animation vélo smoothie” dans le cadre du 70e anniversaire de la sécurité sociale pour la CPAM de Saint Lô. Le public de lycéens a apprécié notre animation originale autour des fruits et légumes. Cette fois encore, la question autour de l’idée d’origine est revenue de plus belle. “Mais qui a eu cette idée?”, “comment en êtes-vous arrivés là ?”. Pour nous, c’est devenu “commun”, mais pour le public, c’est vrai, ça reste complètement décalé et plutôt « hors du commun ». Alors, je vais tacher de vous répondre à vous aussi, qui vous posez peut-être cette même question.

Succès des vélos à smoothies au salon organisé par la CPAM de Saint Lô (50)

Succès des vélos à smoothies au salon organisé par la CPAM de Saint Lô (50)

Il faut remonter à l’été 2014, Guillaume Jehan et moi-même sommes en colocation. Pendant cette période, nous sommes également animateurs de la Ruche Qui Dit Oui de Saint-Hilaire-du-Harcouët (regroupement de consommateurs et producteurs locaux) dans le sud manche. A cette période (et encore plus aujourd’hui), nous sommes très sensibles aux question du “consommer local”, de la “sobriété heureuse” de Pierre Rabhi et aussi en pleine prise de conscience sur le plan alimentaire. Nous sommes ce que nous mangeons. Nous découvrons les livres de Gilles Lartigot et Norman Walker, mais surtout les vidéos de Thierry Casasnovas, sur les vertus des jus de fruits et légumes sur la santé. Nous voilà donc en train de tester les jus de légumes avec l’achat d’extracteur de jus. Tout notre concept prend source dans cette sensibilité au manger mieux pour vivre mieux.

Gilles Lartigot et Thierry Casasnovas

Gilles Lartigot et Thierry Casasnovas

Lors d’un déplacement, nous nous retrouvons dans une crêperie et nous sommes écœurés par le menu et le plat qu’on ose nous servir. Et nous sommes scandalisés à l’idée qu’il est impossible de manger de manière “healthy” dans ce pays, et qu’il y a tout à faire… Alors nous imaginons un restaurant où il y aurait un jardin en permaculture qui permettrait d’avoir des produits frais à servir aux clients : de la terre à l’assiette. C’est ce genre de projet que cherche à réaliser la ferme du Petit Changeons à Avranches avec le projet Ferme d’Avenir (que nous soutenons vivement). Dans notre concept, nous imaginons une partie bar à jus, avec des jus frais…bref nous rêvons d’un lieu comme celui ci…et quelques minutes après, nous lui trouvons un nom : PermaJuice.

La première version du logo - dessin à la main

La première version du logo – dessin à la main

Ce n’est que l’hiver suivant que nous décidons de nous impliquer concrètement sur le projet. Nous pensons qu’il vaut mieux tester le projet et nos idées pour voir s’il y existe une réelle demande. Pourquoi ne pas ouvrir un bar à jus ambulant? Au moins nous serions au contact du public et nous serions vite fixés. Guillaume est emballé par le projet. Il propose carrément qu’on réalise un vélo à jus. Il propose qu’on relie un extracteur à jus avec un vélo. Voici son idée en schéma : 

La pensée de Guillaume Jehan

La pensée de Guillaume Jehan

Avec cet engin il n’y aurait pas besoin d’électricité, et ce serait entièrement écolo !  Les gens pédaleront pour faire du jus. “OK, lui il a vraiment des idées tordues” me dis-je…mais l’idée est sympa…et il réussit en quelques jours à me convaincre. Nous commençons à en parler autour de nous et l’idée plaît également…même si de nombreux sceptiques doutent d’un tel projet. Une personne m’a même expliqué qu’on “pouvait se le mettre dans le ******** notre projet de bar à jus”. Qu’on toucherait qu’une vingtaine de bobos hippies…

Janvier 2016, nous commençons à réellement travailler sur ce concept. Nous ne sommes pas des techniciens du cycle, alors nous cherchons des partenaires pour nous aider. Des amis, des anciens collègue, ou toute personne qui souhaiterait nous apporter une aide. Nous sommes déterminés. Nous souhaitons impérativement tester le concept pour l’été 2015. Nous finissons par rencontrer l’homme de la situation : Michel Morière, un ancien vendeur de cycle. Il décide de nous aider.

Première version test

Première version test

Guillaume se focalise sur le vélo à jus. Dans ses recherches il se rend compte qu’un concept existe déjà aux Etats Unis (rock the bike). Ils ne font pas des vélos à jus, mais des vélos à smoothies. Alors on se dit, que pour commencer, on peut certainement adapter une pièce de leur vélo sur notre propre vélo. Il y a déjà là un gros travail technique à réaliser. Le compte à rebours est lancé. Sans Michel, nous n’aurions jamais pu avoir le vélo à temps.

Michel et Guillaume Jehan en pleine reflexion

Michel et Guillaume Jehan en pleine reflexion

De mon côté, je commence déjà à “booker” des événements pour présenter notre animation. Au départ, je n’ai qu’un dessin à leur présenter par mail. Cela suffit souvent pour obtenir un emplacement. Nous avons la première deadline : le 7 Juin 2015. Une fête du vélo à Combourg.

Mon argumentaire en un dessin

Mon argumentaire en un dessin

Nous réalisons cette première sortie avec un peu de stress et d’appréhension. C’est enfin le moment de vérité. Incroyable, le succès est au rendez-vous. C’est parti ! Tout l’été, nous avons donc arpentés comme prévu les événements locaux pour nous faire connaître dans notre secteur et voir ce qui marchait, et ce qui ne marchait pas. Nous avons été servis ! 

La fête des sens à Avranches en Septembre

La fête des sens à Avranches en Septembre

Notre manque d’expérience sur la création d’entreprise nous freine sur le choix des statuts et la viabilité économique du projet. On se rend très vite compte que vendre des smoothies à partir de produits frais, bio, locaux et de saison est un véritable challenge. Mais le plus gros challenge est de faire ça en Normandie et d’avoir deux personnes sur le projet… C’est impossible. Par contre nos vélos font le show et attirent petits et grands. C’est le succès assuré à chaque sortie. Et si c’était ça la clef ?

Notre première saison est terminée. Aujourd’hui nous sommes un peu fatigué et encore loin de la réussite économique, nous en sommes bien conscients. Mais nous sommes toujours déterminés. Notre but est de promouvoir la santé au travers des fruits et légumes mais aussi faire la promotion d’une agriculture plus pérenne avec des produits frais, locaux et le plus possible biologique. Nous avons de nombreuses demandes pour animer des salons et événements en 2016, alors on continue d’y croire. Nous cherchons sans cesse à bien nous entourer, à trouver des nouveaux partenaires, à améliorer notre stand, nos recettes et nous vous promettons de belles surprises pour les mois à venir.

Coming-soon

Nous intégrons en ce moment même Elan-Créateur, une coopérative d’activité et d’emploi en Ile-et-Vilaine. C’est un acteur de l’économie sociale et solidaire. Ils vont nous accompagner pour tenter de rendre viable économiquement notre projet. Il nous aideront à choisir à termes le statut juridique adapté. Ils nous aident déjà à faire connaître PermaJuice auprès d’un réseau d’entrepreneurs.

Je vous avais prévenu qu’il serait difficile de répondre à la question initiale en quelques lignes. Je l’avoue j’aime aussi partager l’histoire du projet. Si elle vous plaît, n’hésitez pas non plus à la partager à vos proches.

Merci beaucoup pour votre lecture.

Le projet évolue. L’aventure continue. 

Commentaires ( 2 )

  • Debieu

    Bonjour,

    Juste un petit message pour vous encourager c’est un super projet!!

    Je suis fan 😉

    Laura

  • Merci Laura pour ces encouragements. Ce type de soutien nous booste à continuer 🙂

    A bientôt sur un événement j’espère 🙂

    Romain

Donner une réponse